Plusieurs épidémies et d’assez nombreux cas sporadiques de syndromes respiratoires aigus, secondaires à l’inhalation d’aérosols imperméabilisants, ont été rapportés au cours des 3 dernières décennies. Les résultats de plusieurs études expérimentales des caractéristiques et/ou des effets toxiques de ces aérosols sont également disponibles. En raison de la répétition de ces accidents qui peuvent être sévères et d’une récente proposition danoise de limitation de l’utilisation dans l’Union européenne de certains composants fréquents des aérosols imperméabilisants actuellement commercialisés, le Comité de coordination de toxicovigilance (CCTV) s’est autosaisi de cette problématique dans le but de caractériser les circonstances de la survenue de ces effets indésirables, de décrire leur histoire naturelle, d’identifier d’éventuels facteurs prédictifs de la gravité des accidents et d’en déduire des propositions pour leur prévention.